L’Empereur.

Le Manchot empereur.

(Aptenodytes forsteri), oiseau endémique de l’Antarctique, est le plus grand et le plus lourd de tous les manchots. Le mâle et la femelle ont un plumage similaire et sont de même taille, atteignant jusqu’à 122 cm de hauteur pour un masse qui varie entre 20 et 40 kg. Le dos et la tête sont noirs et le ventre blanc, le haut de la poitrine jaune clair ; deux marques jaunes  au niveau des oreilles sont très visibles. Comme les autres manchots, il est incapable de voler. Ses ailes raides et aplaties et son corps profilé sont particulièrement adaptés à l’habitat marin.

Son alimentation se compose essentiellement de poissons, mais peut également comprendre des crustacés comme le krill ou descéphalopodes comme le calmar. Lorsqu’il chasse, il peut rester sous l’eau durant 18 minutes, plongeant à une profondeur de 535 m. L’espèce est bien adaptée pour la plongée, car elle possède une hémoglobine à la structure particulière capable de fonctionner avec de faibles taux de dioxygène. Le Manchot empereur possède aussi des os solides qui lui permettent de résister au barotraumatisme, ainsi qu’une capacité à réduire son métabolisme et à mettre en veille certaines fonctions non essentielles.

Le Manchot empereur est connu pour le cycle de vie bien réglé des adultes qui répètent chaque année le même rituel pour se reproduire et élever leurs petits. Il s’agit de la seule espèce de manchot qui se reproduit au cours de l’hiver antarctique. Il réalise alors un long périple de 50 à 120 km sur la glace pour former des colonies pouvant comprendre des milliers d’individus. Les femelles pondent un unique œuf, que le mâle couve tandis que la femelle retourne vers la mer afin de chercher de la nourriture. Par la suite, les parents partent chercher leur nourriture en mer à tour de rôle, l’un d’entre eux restant avec leur oisillon dans la colonie. L’espérance de vie du Manchot empereur est généralement de 20 ans dans la nature, bien que des observations laissent à penser que certains individus peuvent atteindre l’âge de 50 ans.

L’Empereur .

images des ports
images des ports
images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Comme tous les manchots, le Manchot empereur a un corps élancé afin de limiter les forces de frottement lorsqu’il nage, et des ailes semblables à des nageoires plates et rigides1. Les mâles et les femelles ont une taille et une coloration similaire. L’adulte en plumage nuptial a des plumes d’un noir profond sur le dos, qui couvrent également la tête, le menton, la gorge et le dessus des ailes. Ce plumage noir est bien délimité du plumage plus clair qui couvre le reste du corps. L’intérieur des ailes et le ventre sont blancs, tirant vers le jaune pâle en haut de la poitrine, et une tache jaune vif est visible au niveau des oreilles. Le bec, mesurant 8 cm, est incurvé et partiellement emplumé. Sa partie supérieure est noire, tandis que la partie inférieure est rose, orange ou lilas3. La langue est munie de poils orientés de manière à éviter que les proies attrapées ne s’échappent. Les pattes palmées sont noires.

Au mois de janvier, ce Manchot empereur en train de muer perd son plumage gris-brun d’éclipse pour revêtir son plumage nuptial.

Le plumage sombre du Manchot empereur pâlit pour devenir gris-brun entre novembre et février, avant la mue annuelle en janvier et février. La mue est très rapide chez cette espèce en comparaison d’autres oiseaux, et ne prend que 34 jours. Les plumes du Manchot empereur sortent de la peau après avoir atteint le tiers de leur longueur finale, et avant que les anciennes ne soient tombées, afin de réduire les pertes de chaleur. Les nouvelles plumes expulsent ensuite les anciennes avant de finir leur croissance. Ce renouvellement du plumage améliore son étanchéité et sa protection contre le froid. Pendant cette période, le Manchot empereur ne peut pas plonger et est donc obligé de jeûner.

Le Manchot empereur adulte mesure jusqu’à 122 cm. Sa masse peut varier de 20 à 40 kg, notamment en fonction du sexe, les mâles étant en moyenne plus lourds que les femelles. La masse varie également selon la saison car les animaux, mâles comme femelles, perdent beaucoup de masse lorsqu’ils élèvent leurs oisillons et couvent les œufs. Ainsi, mâles et femelles pèsent en moyenne respectivement 38 et 29 kg avant la saison de reproduction. Après celle-ci, la masse moyen chute à 23 kg pour les deux sexes.