Mère nature .

Les deux plus grandes actrices Françaises du moment ont prêté leur voix pour sauver la planète.

Mère nature .

Marion Cotillard Prononciation du titre dans sa version originale Écouter est une actrice, mannequin et auteure-compositrice-interprète française, née le à Paris.

Active au cinéma depuis la fin des années 1990, elle est révélée au grand public par son rôle de Lilly Bertineau dans la saga Taxi deLuc Besson, qu’elle incarnera dans les trois premiers films de la franchise. En 2004, elle reçoit la première des grandes récompenses qui vont jalonner sa carrière : le César de la meilleure actrice dans un second rôle, pour seulement huit minutes de présence à l’écran dans le film Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet.

En 2008, c’est la consécration internationale : son interprétation de la chanteuse Édith Piaf dans le film biographique La Môme lui attire de nombreuses récompenses, dont un César, un Golden Globe, un BAFTA et un Oscar. Elle devient notamment la première Française à être désignée « meilleure actrice » par l’Académie hollywoodienne des Oscars pour un film tourné en langue française.

Ce triomphe critique l’accompagne également pour ses interprétations dans les films De rouille et d’os, The Immigrant, Deux jours, une nuit, Macbeth et Alliés et consacre une carrière internationale aux choix artistiques variés. Elle a ainsi travaillé avec des réalisateurs de renommée tels que Tim Burton, Jean-Pierre Jeunet, Ridley Scott, Michael Mann, Woody Allen, Christopher Nolan, Steven Soderbergh, Jacques Audiard, James Gray, les frères Dardenne, Xavier Dolan, Robert Zemeckis ou Arnaud Desplechin.

images des ports
images des ports
images des ports
images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Mère nature.

Sophie Marceau (nom de scène de Sophie Maupu), née le à Paris 15e, est une actrice et réalisatrice française.

Elle a été révélée à l’âge de 14 ans par le film La Boum, qui lui a permis de devenir d’emblée une vedette du cinéma français. Avec La Boum 2, elle obtient le César du meilleur espoir féminin.

Pour gagner un peu d’argent, elle s’inscrit dans une agence de publicité pour enfants et adolescents où elle est repérée4. Après une audition passée par hasard, elle obtient en 1980, à l’âge de treize ans, le premier rôle du film culte de Claude Pinoteau, La Boum, qui semble traverser les frontières et les générations. Le personnage de Vic, adolescente romantique et rebelle, lui apporte une célébrité immédiate. Elle reprendra d’ailleurs le même rôle dans le second volet de la série, La Boum 2, en 1982, qui lui vaudra le César du meilleur espoir féminin en 1983. Claude Pinoteau lui offrira en 1988 le rôle de Valentine dans L’Étudiante, comédie romantique qui obtiendra elle aussi un franc succès.

Pendant le tournage de La Boum, Claude Pinoteau lui suggère de prendre un pseudonyme et lui propose de choisir dans une liste de noms d’avenues de Paris. Son choix se porte sur Marceau afin de conserver l’initiale de son nom de famille5.

À l’âge de seize ans, elle rachète son contrat d’exclusivité à Gaumont pour un million de francs de l’époque6 qu’elle emprunte. Elle est désormais libre de choisir ses films. Elle tourne en 1983 dans Fort Saganne, film initiatique avec Gérard Depardieu puis dans Joyeuses Pâques, avec Jean-Paul Belmondocomme partenaire. En 1984, elle est choisie par son futur compagnon le réalisateur polonais Andrzej Żuławski, pour tenir le rôle de Mary dans le film L’Amour braque. Ce rôle tranche complètement avec ses premiers films et casse son image. Cette collaboration lui a permis de faire quelques incursions remarquées dans le cinéma d’auteur, notamment en 1985 dans Police de Maurice Pialat (qui avait exigé de Gérard Depardieu qu’il lui inflige de vraies gifles) ou encorePar-delà les nuages en 1996. Sa filmographie inclut aussi plusieurs films historiques parmi lesquels Chouans !, La Fille de d’Artagnan ou Marquise, film qu’elle reniera à sa sortie en 1997.

Avec sa forte personnalité, son franc-parler choque, en particulier lorsqu’elle critique le cinéma français. Sa réputation d’avoir un caractère « difficile7» lui vaut d’être délaissée par les producteurs français, même si elle est décrétée par plusieurs sondages « actrice préférée des Français »8. Le travail de la comédienne avec Mel Gibson sur l’épopée guerrière Braveheart en 1995 lui ouvre en grand les portes de Hollywood et marque le début d’une carrière internationale. Elle impressionne également par son interprétation d’Anna Karenine dans le film du même nom en 1997. Mais c’est surtout sa prestation en James Bond girl dans Le monde ne suffit pas de Michael Apted, où elle incarne la méchante principale du film, Elecktra King (la fille de l’industriel Robert King), qui lui assure son statut de star internationale en 1999.

En 2002, elle passe à la réalisation avec Parlez-moi d’amour, fiction largement autobiographique auréolée du prix de la mise en scène du Festival de Montréal. Parallèlement à sa carrière cinématographique, Sophie Marceau chante et peint.