Nicolas Hulot.

La démission de Nicolas Hulot : « Je ne veux plus me mentir »

« Je me suis surpris à des moments à abaisser mon seuil d’exigence », s’est justifié l’ex-ministre, qui n’a prévenu ni Emmanuel Macron ni Edouard Philippe.

Nicolas Hulot
images nicolas Hulot

 

 

 

 

 

 

Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé son départ du gouvernement sur France Inter mardi 28 août. « Je prends la décision de quitter le gouvernement », a-t-il affirmé, ajoutant : « Je ne veux plus mementir. »

Il a assuré ne pas avoir prévenu ni le président de la République Emmanuel Macron ni le premier ministre Edouard Philippe de sa décision de quitter son poste : « C’est une décision entre moi et moi. »

Tout en estimant que, s’il leur en avait parlé, ceux-ci auraient tenté de le dissuader, Nicolas Hulot a cependant dit son profond respect et son « amitié » pour M. Macron.

« J’espère qu’il tirera les leçons [de ma démission]. J’espère que ce geste sera utile, pour que chacun se pose la question de sa responsabilité. »

Suivez en direct les réactions à cette annonce :   après la démission de Nicolas Hulot

Quelques heures après son annonce, l’Elysée, dans un communiqué, estime que M. Hulot peut être « fier de son bilan » à la tête du ministère. La présidence a faitsavoir qu’il y aurait « un remaniement mais pas dans l’immédiat ».

L’ex-ministre assure avoir longuement mûri sa décision pendant l’été et s’être finalement décidé lundi soir. Pour autant, il n’avait initialement pas prévu de le direen direct à la radio. Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter, raconte les coulisses de cette annonce :

« Il avait décidé de démissionner et de l’annoncer dans quelque temps, histoire de faire fructifier ce moment d’influence politique. Mais en rentrant dans le studio, il a visiblement changé d’avis. Ses collaborateurs se sont décomposés. A la sortie du studio il m’a dit qu’il avait décidé de l’annoncer tout de suite. On a senti pendant l’interview qu’il arrivait au bout de ses contradictions. (…) On a vécu un moment de vérité politique. »

Notre analyse :   Nicolas Hulot, une icône de l’écologie impuissante à imposer un nouveau modèle

« Parce que les lobbys sont là »

Nicolas Hulot ministre de l’écologie dans le gouvernement.

Nicolas Hulot a accepté de poursuivre son engagement au sein du gouvernement en tant que ministre d’Etat à la Transition écologique et aux Solidarités. Il a par conséquent, ce jour, démissionné de sa fonction de président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme qu’il a créée en 1990.

 

images des ports
images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Nicolas Hulot, né le à Lille, est un journaliste-reporter, animateur-producteur de télévision, écrivain et homme politiquefrançais, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire dans le gouvernement d’Édouard Philippe depuis le 17 mai 2017.

Bénéficiant de la renommée de son émission télévisée Ushuaïa, il s’engage plus avant dans la protection de l’environnement et la sensibilisation du grand public sur les questions écologiques.

En 1990, il crée la Fondation Ushuaïa, qui devient ensuite la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l’homme. Critiqué par une partie du mouvement écologiste français comme étant trop consensuel, il est le coauteur du Syndrome du Titanic, un film sorti en 2009 visant à interpeller sur l’« urgence écologique ».

Après avoir envisagé sa candidature à l’élection présidentielle de 2007, pour que les questions écologiques urgentes pèsent dans la campagne électorale, il se retire en , après la signature du Pacte écologique par la plupart des principaux candidats. Candidat à la primaire présidentielle écologiste de 2011 en vue de l’élection présidentielle française de 2012, il est battu par Eva Joly.

Il est nommé ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire, au sein du gouvernement Édouard Philippe, le 17 mai 2017.

La Fondation prend acte de sa démission et respecte sa décision. Elle l’assure de son amitié et de ses encouragements dans sa nouvelle fonction. Elle lui souhaite de garder le même engagement et la même détermination pour ses actions à venir.

La Fondation poursuivra en toute indépendance ses missions de prospective et de plaidoyer, de mobilisation des publics, ainsi que de soutien à des initiatives concrètes en faveur de la transition écologique.

Un.e nouveau.elle président.e de la Fondation sera élu.e lors du prochain Conseil d’Administration.

 

A compter de ce jour, l’ensemble des relations de Nicolas Hulot avec les médias sera pris en charge par son équipe du ministère.

 

images des ports

 

 

 

 

 

 

Créée en 1990, la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme œuvre pour un monde équitable et solidaire qui respecte la Nature et le bien-être de l’Homme. Elle s’est donné pour mission de proposer et accélérer les changements de comportements individuels et collectifs, et soutenir des initiatives environnementales en France comme à l’international pour engager la transition écologique de nos sociétés.