Le grand requin blanc.

Le grand requin blanc.

Le requin blanc fascine ,alimente tous les fantasmes .Dans l’imaginaire collectifs il dévore une baigneuse ,avale une embarcation avec ces hommes ou attaque des surfeurs .

bien loin de cette image de monstres sanguinaires des plongeuses démontrent qu’il est plutôt paisible et ne s’attaque à l’homme que par erreur .

il est vraie que ce gentil bébé de trois tonnes et 5 mètres de long ne rentre pas dans les canons de la beauté dans notre société, cependant mérite t’il autant de peurs.

http://imagesinfos-dunportalautre.com/



Le grand requin blanc est l’un des plus grands prédateurs vivant actuellement dans les océans. La partie dorsale présente une coloration grise parfois sombre qui contraste avec la blancheur du ventre. Le corps est massif et fusiforme. Le museau est allongé et conique et les mâchoires sont équipées de quatre à six rangées de dents triangulaires et crantées, tranchantes comme des lames de rasoir. Les nageoires pectorales en forme de faux sont fortement développées, et l’aileron dorsalest de la même taille que l’aileron anal. Ses yeux sont grands et de couleur noire. Son ouïe et sonodorat sont très développés, et sa vue excellente sauf de près…

Habitat du grand requin blanc.

Le grand requin blanc est présent dans toutes les mers tempérées du globe, mais on le trouve également dans les mers tropicales. Il fréquente essentiellement les bordures côtières d’Afrique du Sud, d’Australie, des îles des Caraïbes, de la Nouvelle Zélande et préfère les eaux peu profondes. Certains spécimens ont été observés en pleine mer, à la suite des baleines qui migrent pour mettre bas. Mais en 2005, un individu femelle doté d’un émetteur a franchit l’océan Indien, aller et retour, depuis la pointe du Cap jusqu’aux côtes australiennes, parcourant ainsi plus de 10.000 kilomètres en neuf mois sans aucune raison compréhensible car ce périple ne suit aucune migration de cétacés. Le grand requin blanc semble avoir disparu de Méditerranée du fait de l’intense trafic commercial et de la pollution qui en découle.

Le grand requin blanc mesure en moyenne de 4 à 6 m de long. À approximativement 26 ans, âge de sa maturité sexuelle, il mesure 3,50 à 4,10 m. Les requins blancs de Méditerranée sont plus massifs que leurs cousins océaniques. Les femelles sont matures plus tard, environ 33 ans et mesurent alors 4 à 5 m2.

La taille du plus grand spécimen jamais pêché a fait l’objet d’un grand nombre de débats, de conjectures et de fausses informations3.

Pendant des décennies, le livre Guinness des records, ainsi que les travaux de nombreux ichthyologues, présentaient deux spécimens comme les plus grands jamais capturés : l’un de 11 m capturé dans les eaux sud australiennes près de Port Fairy dans les années 1870, et l’un de 11,30 mcapturé au Nouveau-Brunswick, Canada dans les années 1930. Richard Ellis et John E. McCosker, dans leur livre The Great White Shark (1991), dédient un chapitre entier à ce sujet. Ils concluent que le plus grand spécimen jamais capturé et mesuré correctement devait faire 6,40 m (mesuré à plat sur le sol et non suspendu à un filin) pour 3 324 kg. Il a été pêché à Cuba en 1945. Le requin blanc de 7,13 m, capturé en 1987 à Malte, ne devait mesurer d’après les experts qu’entre 5,30 et 5,70 m4.

Reproduction grandeur nature d’un spécimen de 5,18 m pour 1 554 kg en 1986

Concernant les records non vérifiés de plus de 10 mètres, Richard Ellis et John E. McCosker doutent de la fiabilité des mesures, notant qu’elles étaient trop importantes en les comparant aux très grands requins blancs avérés que l’on a pu répertorier. Le requin blanc de 11,30 m prétendument pêché au New Brunswick (Canada) a été mal identifié car il s’agissait d’un requin pèlerin, ayant un corps de forme similaire au requin blanc. La question du requin blanc de 11 m de Port Fairy dans les eaux australiennes a été réglée dans les années 1970, lorsque J. E. Reynolds a examiné les mâchoires du requin et a conclu qu’il ne faisait que 5 m de long. Il a suggéré qu’une erreur avait été commise dans l’enregistrement original en 1870.

Pour conclure, la taille maximale est estimée à 7,5 m de long tout au plus, par des spécialistes comme l’Italien Alessandro de Maddalena, mais les grands requins blancs de plus de 6 mètres sont extrêmement rares. Aucun grand requin blanc atteignant les 7 mètres n’a jamais été capturé.

le requin blanc

Le poids du grand requin blanc mâle varie entre 680 et 2 000 kg. Celui de la femelle est compris entre 1 000 et 1 900 kg. Ellis et McCosker écrivent en ce qui concerne le poids des requins blancs et concluent qu’ils peuvent peser jusqu’à 3 tonnes mais notent également que le plus lourd pesé scientifiquement, pesait 3,3 tonnes.

Deep Blue

« Deep Blue » est le surnom donné à l’un des plus grands spécimens de requin blanc jamais observés à partir de l’année 2013.

Il s’agit d’une femelle vivant au large de l’île Guadalupe (Mexique). Sa taille est estimée à 20 pieds, soit 6,09 mètres5.

Ce requin femelle fascine aussi bien les scientifiques que le grand public. L’une des vidéos faites en 2013 par le biologiste marin Mauricio Hoyos Padilla et mise en ligne sur YouTube en juin 2015 a déjà été vue plus de 7 millions de fois au 14 août 2015, date de sa présentation au JT de 20 heures de France 2.

Il s’agit d’un requin femelle, dont l’imposante taille donne à penser qu’elle a environ 50 ans5.

Or, pour mettre bas, les requins femelles se rapprochent des côtes afin de libérer leurs petits dans des eaux peu profondes, où il y a moins d’animaux prédateurs et où la nourriture est plus abondante. Mais ces zones proches des côtes sont très exposées à plusieurs menaces humaines.

En 2015, le biologiste Mauricio Hoyos Padilla et son association Pelagios-Kakunjá souhaitent donc réunir des dons pour sécuriser les endroits où les requins femelles mettent bas, en taguant les requins femelles en vue de créer une base de données permettant de développer de nouvelles stratégies de conservation près des côtes de l’île Guadalupe6,