SOS Méditérranée.

L’ACTION EN MER DE SOS MEDITERRANEE.

 

 

L’ACTION EN MER DE SOS MEDITERRANEE: 1 AN APRÈS ET À VENIR Rappel : qu’est-ce que SOS MEDITERRANEE? SOS MEDITERRANEE est une jeune association civile de sauvetage en haute mer, créée en 2015 dans un élan de la société civile européenne mobilisée face à l’urgence humanitaire en Méditerranée. « Nous ne pouvons accepter que des milliers de personnes meurent en mer sous nos yeux, aux portes de l’Europe, sans rien faire. Notre action de sauvetage en mer répond à un impératif moral et légal, alors qu’il est possible de sauver des vies. Il faut réunir des moyens et agir pour mettre fin à cette tragédie », déclarent les co-fondateurs Klaus Vogel et Sophie Beau , le 9 mai 2015 1 lors de la création du mouvement européen SOS MEDITERRANEE à Berlin. Un projet d’abord franco-allemand puis italien, alliant les compétences du monde maritime et de l’humanitaire, pour apporter une réponse, ne serait-ce que partielle et incomplète, à la tragédie qui se déroule en mer Méditerranée – 46.000 personnes au moins ont péri depuis une quinzaine d’années dans ces traversées périlleuses en tentant de rejoindre l’Europe . 2 Un enjeu humain considérable et une crise humanitaire aux déterminants multiples qui, sans perspective immédiate de résolution, s’appréhende sur la durée. La création de SOS MEDITERRANEE s’inscrit dans le cadre légal de l’obligation d’assistance à toute personne en détresse en mer ; elle se fonde sur les traditionnelles valeurs 3 de solidarité et d’empathie des gens de mer. Face à la gravité de la situation en Méditerranée, elle répond à l’exigence morale d’une action humanitaire professionnelle.

 

images des ports
images des ports
images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Dès février 2016, les équipes de SOS MEDITERRANEE embarquaient sur l’Aquarius, un navire de 77 mètres affrété par l’association, pour entamer cette mission vitale de sauvetage sur l’axe migratoire le plus mortel au monde, entre la Libye et l’Italie. Le 7 mars 2016, les équipes effectuent leur premier sauvetage au large des côtes libyennes : 74 naufragés, 64 hommes et 10 femmes, parmi lesquels 16 mineurs, entassés sur un bateau pneumatique. Retour sur une année de sauvetages La mission de sauvetage de SOS MEDITERRANEE est effectuée en lien permanent avec les autorités italiennes à travers le Maritime Rescue Coordination Center de Rome (MRCC – Centre de coordination des sauvetages en mer), qui envoie les signalements de détresse à l’Aquarius et transmet ses instructions sur les ports de destination pour débarquer les rescapés à terre en Italie. En un an d’opérations en mer sans interruption – du 7 mars 2016 au 7 mars 2017 – les équipes de SOS MEDITERRANEE ont assuré 73 sauvetages et 24 transbordements, soit près de 100 opérations en pleine mer, au cours desquels 13.991 personnes ont été recueillies et assistées à bord de l’Aquarius. 9.662 vies ont été directement sauvées par nos équipes sur des embarcations en détresse (69%) et 4.329 personnes ont été prises en charge après transbordement depuis un autre navire (31%) ; ces transferts de naufragés de navire à navire, destinés à sécuriser les rescapés jusqu’à leur retour sur terre en Italie sont beaucoup moins fréquents depuis le début de l’hiver 2016 – 2017 en raison de la diminution du nombre de navires opérant sur zone

images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Parmi les 13.991 personnes que nous avons recueillies à bord, 83% sont des hommes et 17 % des femmes. Mais 24% d’entre eux sont des mineurs dont 83% d’entre eux sont des enfants ou jeunes non accompagnés (20% du total des rescapés, essentiellement de jeunes adolescents). On note également la présence récurrente de très jeunes enfants à bord, comme ces 33 enfants de moins de 13 ans parmi lesquels 19 enfants de moins de 5 ans lors de la dernière série de sauvetages du 3 mars 2017 (323 rescapés), ce qui tend à montrer le sentiment d’urgence des départs de familles. Les pays d’origine des rescapés sont essentiellement ceux d’Afrique subsaharienne avec deux grandes zones de provenance, l’Afrique de l’Ouest (Nigéria, Guinée, Gambie, Ghana, Mali, Sénégal, Côte d’Ivoire…) et la Corne de l’Afrique (Erythrée, Somalie, Soudan, Ethiopie). Cependant lors des derniers sauvetages, nous avons dé- nombré de plus en plus de rescapés originaires du Bangladesh et de Syrie, de Libye, du Pakistan ou de Palestine. Au delà de la zone de contournement que représente aujourd’hui l’axe Libye-Italie pour les réfugiés venus du Moyen-Orient et du sous-continent indien, nombre d’entre eux nous ont indiqué avoir travaillé depuis un certain temps et être contraints à fuir la Libye pour des raisons de sé- curité. Ceci illustre la dégradation des conditions et l’extrême degré de violence impactant l’ensemble des populations étrangères séjournant en Libye.

images des ports
images des ports

 

 

 

 

 

 

 

Des équipes professionnalisées Trois équipes travaillent étroitement ensemble à bord de l’Aquarius : l’équipage du navire, l’équipe de sauveteurs de SOS MEDITERRANEE et l’équipe médicale de Médecins Sans Frontières: – L’armateur Hempel Shipping affrète son navire avec un équipage minimum de 11 personnes entièrement dédié à la navigation; – Médecins Sans Frontières met à disposition huit à dix personnels médicaux et logistiques pour assurer les soins et l’accueil à bord des personnes rescapées; – L’équipe de sauveteurs de SOS MEDITERRANEE est composée d’un coordinateur des sauvetages et d’une dizaine de sauveteurs en haute mer. Tous sont aujourd’hui des professionnels aguerris, issus du monde de la mer ou de la sécurité civile (officiers de marine marchande, matelots, skippers, pêcheurs, plongeurs, pompiers…), toutes et tous volontaires pour cette mission de sauvetage de masse en haute mer. – Sont également à bord, à chaque rotation, deux spécialistes (communication et photographe) chargés de relayer l’information par l’écrit et par l’image auprès des équipes à terre et d’assurer l’accueil des journalistes embarquant à bord. Cette équipe répond à la deuxième mission de SOS MEDITERRANEE, après le sauvetage : témoigner pour faire connaître la situation en mer Méditerranée.